Les ruptures conventionnelles continuent de ralentir

Posté le : 03/03/2020

Selon, les chiffres publiés par la Dares, en 2019, environ 444 000 ruptures conventionnelles individuelles ont été homologuées, soit une augmentation de 1,5 % par rapport à l’année précédente mais la croissance continue de ralentir.

Le ralentissement du nombre de ruptures conventionnelles, amorcé en 2018 (+3,9 %, après +7,3 % en moyenne sur la période 2014-2017), se trouve ainsi confirmé et se manifeste dans quasiment tous les secteurs, à l’exception de celui de l’information et de la communication (+12,0 %). Ce ralentissement touche toutes les tranches d’âge, celle des moins de 30 ans enregistre même un recul (-1,3 %, après +1,1 % en 2018 et +5,5 % en 2017).

Chez les employés, le nombre de ruptures conventionnelles baisse légèrement (-1,2 %), alors qu’il continue de croître chez les cadres (+9,3 %).

À rémunération et ancienneté données, les cadres obtiennent de meilleures indemnités de rupture : 0,30 mois de salaire par année d’ancienneté, contre 0,25 pour les ouvriers et les employés, ce qui correspond à l’indemnité légale.