Le crowdfunding impose son statut de financeur alternatif

Posté le : 25/02/2020

Mazars et l’association Financement Participatif France (FPF) publient le baromètre de référence des plateformes du financement alternatif et du financement participatif (crowdfunding) en France.

Le crowdfunding réalise une année record : + 56 % de fonds collectés en 2019 et atteint 629 millions d’euros.

Sur les plateformes de financement alternatif : 1,4 milliard d’euros de fonds ont été collectés en 2019 toutes catégories confondues (financement participatif, fonds de prêt aux entreprises, cagnotte en ligne et solidarité embarquée).

Les financements alternatifs des entreprises progressent de 40%, s’approchant du milliard d’euros.

Tous les secteurs d’activité sont aujourd’hui concernés : des plus traditionnels au plus innovants. Le crowdfunding est devenu en l’espace de quelques années une forme à part entière de finance populaire. En l’espace d’un an, le financement participatif, la catégorie phare du baromètre, progresse de 56% et atteint 629 millions d’euros, essentiellement portés par les obligations. Le secteur économique y est prédominant et représente la grande majorité des fonds collectés en 2019 (576 millions d’euros), et plus particulièrement les secteurs de l’immobilier (57% avec 328,3 millions d’euros), suivi par l’environnement et les énergies renouvelables (16% avec 92,2 millions d’euros), puis les commerces et services (10% avec 57,6 millions d’euros). Le secteur culturel (spectacle vivant, audiovisuel, musique, etc.) rassemble de son côté 32 millions d’euros de fonds collectés. Le secteur social (éducation, humanitaire, etc.) enfin est troisième, avec 21 millions d’euros de fonds collectés sur l’année.