Les travaux de rénovation énergétique sont nécessaires pour plus d'1 Français sur 2.

Posté le : 17/02/2020

L'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) vient de publier les résultats de son étude annuelle sur le rapport des Français aux économies d'énergie dans leur logement.

Cette nouvelle étude démontre le besoin d'accompagnement financier des ménages pour rénover leur logement, d'autant plus qu'ils sont 75% à estimer que ce n'est pas à eux de supporter le coût de la transition énergétique du pays.

Parmi les grands enseignements : La transition énergétique passe nécessairement par la rénovation énergétique du parc immobilier. 59% des Français ont besoin de faire des travaux de rénovation énergétique dans leur logement.

Parmi les travaux jugés prioritaires, l'isolation des murs extérieurs arrive en tête (24%), suivie par le remplacement du système de chauffage (19%), l'amélioration de la ventilation (19%), le changement de fenêtre (19%) et l'isolation de la toiture (18%).

Plus d'1/3 des Français (36%) comptent réaliser des travaux de rénovation énergétique, et 21% les mèneront dans les 12 prochains mois. Le manque d'argent disponible (43%) et le statut de locataire (41%) sont les premiers freins rencontrés par les ménages qui souhaitent réaliser des travaux de rénovation énergétique. 68% des Français seraient intéressés pour produire leur propre électricité, y compris si cela devait leur coûter plus cher.

Pour mémoire, la la loi de finances pour 2020 proroge jusqu'au 31 décembre 2020 le crédit d'impôt "transition énergétique" (CITE) en le réservant aux seuls ménages propriétaires de leur résidence principale disposant de revenus dits "intermédiaires". Les revenus percevant de revenus supérieurs n'ont plus accès à l'avantage fiscal sauf pour une seule catégorie de dépenses. Les ménages aux revenus modestes ont eux désormais accès à une prime de transition énergétique (dispositif "MaPrimeRenov") versée par l'Agence nationale de l'habitat (Anah). En complément des dispositions législatives, les caractéristiques techniques de certains équipements, matériaux ou appareils éligibles au CITE ou à la prime de transition énergétique viennent d'être définies, complétées et/ou modifiées par voie d'arrêté. Le texte précise notamment celles se rapportant aux équipements de ventilation mécanique contrôlée à double flux, ajoutés à la liste des dépenses éligibles au CITE, et les modalités de réalisation d'un bouquet de travaux dans le cadre de la rénovation globale d'un logement.